Legion Of Heaven
Bienvenue cher Visiteur !

Vous pouvez accéder aux forums en cliquant sur "forums" en haut. Pour vous inscrire, rien de plus simple; cliquez sur "s'enregistrer" ci-dessous ou sur "inscription" en haut et suivez les étapes.

Bonne navigation !



Le ciel est notre empire, pour vaincre ou pour périr!
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Phrase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Mer 6 Juil - 0:44

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en
Revenir en haut Aller en bas
Sire bounty3
Ancien
avatar

Messages : 566
Age : 21
Localisation : France

MessageSujet: Re: La Phrase   Jeu 7 Juil - 21:06

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et
Revenir en haut Aller en bas
Fox
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 1216
Age : 24
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Ven 8 Juil - 20:13

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant
Revenir en haut Aller en bas
Sire bounty3
Ancien
avatar

Messages : 566
Age : 21
Localisation : France

MessageSujet: Re: La Phrase   Lun 11 Juil - 19:24

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à
Revenir en haut Aller en bas
Osiris
Affaires internes
Affaires internes
avatar

Messages : 1279
Age : 21
Localisation : Frenchy of Paris !

MessageSujet: Re: La Phrase   Mar 12 Juil - 13:01

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde


_________________________________________________
Last Legion Of Heaven's Leader
Old School will never die


Auteur du 10000ème message de ce forum Vive moi
Revenir en haut Aller en bas
BeastMyLord

avatar

Messages : 449
Age : 22
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Mer 13 Juil - 14:46

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis
Revenir en haut Aller en bas
Osiris
Affaires internes
Affaires internes
avatar

Messages : 1279
Age : 21
Localisation : Frenchy of Paris !

MessageSujet: Re: La Phrase   Mer 13 Juil - 16:43

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !

_________________________________________________
Last Legion Of Heaven's Leader
Old School will never die


Auteur du 10000ème message de ce forum Vive moi
Revenir en haut Aller en bas
p4cm4n
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 301
Age : 21
Localisation : montreal ,Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Jeu 14 Juil - 3:57

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant ,le
Revenir en haut Aller en bas
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Jeu 14 Juil - 12:07

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant ,le renard cornu
Revenir en haut Aller en bas
BeastMyLord

avatar

Messages : 449
Age : 22
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Jeu 14 Juil - 13:16

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrappe en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son coeur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant ,le renard cornu l'est encore
Revenir en haut Aller en bas
Osiris
Affaires internes
Affaires internes
avatar

Messages : 1279
Age : 21
Localisation : Frenchy of Paris !

MessageSujet: Re: La Phrase   Jeu 14 Juil - 14:05

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus !

_________________________________________________
Last Legion Of Heaven's Leader
Old School will never die


Auteur du 10000ème message de ce forum Vive moi
Revenir en haut Aller en bas
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 0:07

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en
Revenir en haut Aller en bas
Osiris
Affaires internes
Affaires internes
avatar

Messages : 1279
Age : 21
Localisation : Frenchy of Paris !

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 12:20

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien

_________________________________________________
Last Legion Of Heaven's Leader
Old School will never die


Auteur du 10000ème message de ce forum Vive moi
Revenir en haut Aller en bas
BeastMyLord

avatar

Messages : 449
Age : 22
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 14:53

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida
Revenir en haut Aller en bas
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 15:34

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se
Revenir en haut Aller en bas
BeastMyLord

avatar

Messages : 449
Age : 22
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 16:43

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les
Revenir en haut Aller en bas
Osiris
Affaires internes
Affaires internes
avatar

Messages : 1279
Age : 21
Localisation : Frenchy of Paris !

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 16:58

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux

_________________________________________________
Last Legion Of Heaven's Leader
Old School will never die


Auteur du 10000ème message de ce forum Vive moi
Revenir en haut Aller en bas
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 18:43

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses
Revenir en haut Aller en bas
BeastMyLord

avatar

Messages : 449
Age : 22
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 16 Juil - 18:49

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses griffes draconique
Revenir en haut Aller en bas
p4cm4n
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 301
Age : 21
Localisation : montreal ,Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Lun 18 Juil - 3:41

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses griffes draconique pour pouvoir
Revenir en haut Aller en bas
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Mar 19 Juil - 16:27

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses griffes draconique pour pouvoir mieux toucher
Revenir en haut Aller en bas
Fox
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 1216
Age : 24
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Mar 19 Juil - 16:46

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses griffes draconique pour pouvoir mieux toucher sa matière
Revenir en haut Aller en bas
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Mer 20 Juil - 22:23

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses griffes draconique pour pouvoir mieux toucher sa matière verdâtre, qui
Revenir en haut Aller en bas
Osiris
Affaires internes
Affaires internes
avatar

Messages : 1279
Age : 21
Localisation : Frenchy of Paris !

MessageSujet: Re: La Phrase   Jeu 21 Juil - 14:08

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses griffes draconique pour pouvoir mieux toucher sa matière verdâtre, qui lui sortait

_________________________________________________
Last Legion Of Heaven's Leader
Old School will never die


Auteur du 10000ème message de ce forum Vive moi
Revenir en haut Aller en bas
Brioche
Ami(e)
Ami(e)
avatar

Messages : 401
Age : 19
Localisation : montréal/québec

MessageSujet: Re: La Phrase   Sam 23 Juil - 21:05

Le nain minait du fer en chantant avec une haute voix il est venu le divin enfant, jouez hautbois résonnez musettes...C'est une chanson qui se faisait attendre.

Pendant ce temps il ruminait dans une chaussette du bon père noël qui sentait bon la ciboulette. Mais il avait un problème.

Or donc il advint que la comtesse se trouvait dans sa grotte où elle chanta ''c'est vendredi, l'école est terminée..." Mais soudain, elle se rappela qu'elle avait dit qu'elle devait aller danser la gigue avec son époux qui était le roi de la contrée du royaume voisin. Ils étaient tombés sur un unijambiste qui n' avait plus qu'une roue. Sur le chemin brumeux, sinistre, il attrape en vol... un sac de bille dont la couleur semblait sombre et lugubre. Les billes étaient dorées mais avec un peu de brun. Il sauta sur une corde usée et tomba dans un vortex tellement long et familier qu'il ne voyait que des éclats de lumière qui, aveuglantes et stagnantes, n'appartenaient pas au monde que l'on connait.

Plus loin, alors qu'un vent puissant et mystique se propageait dans son cœur, il tomba sur une déesse qui, d'un regard le foudroya tel mille flèches dorées. Délaissant son sac de patates, elle partit chercher un nouvel ami de la ville qui avait fait griller quelques saucisses qu'il avait arraché des mains d'un vagabond louche qui venait de se les procurer dans une carcasse de tortue morte en putréfaction.

Ces saucisses, fumées et salées, allaient devenir le petit encas de notre histoire ténébreuse.

Assise à deux pas du nain, la donzelle savourait étrangement ses mangeailles en regardant son poney torturer un géant des jardins absolument magnifiques, en adamante et en murmurant partout à la ronde, je suis le plus fort !Cependant, le renard cornu l'est encore plus ! N'en savant rien, il décida de se couper les cheveux avec ses griffes draconique pour pouvoir mieux toucher sa matière verdâtre, qui lui sortait des narines
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Phrase   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Phrase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Phrase Perso
» Jeu bête & efficace : La phrase "modifiable"
» Guide Breto phrase mal tournée
» La phrase miroir
» De quel jeu est issu cette phrase/ce dialogue ?
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legion Of Heaven :: Département des forums et relations :: Taverne :: Autres-